De Wever peine, Ford ferme, le peuple ne comprend plus

Dix jours après les élections communales (municipales), et la soi-disant grande victoire des nationalistes flamands, toujours pas de majorité dans la ville du chef de file de la N-VA, Anvers. Rien de bien dramatique, puisqu’en Belgique l’habitude veut que les formations de collèges ou de gouvernements (rappelons ici la dernière crise et les 540 jours sans pilote dans l’avion Etat) trainent en longueur. Si Bart De Wever, le grand donneur de leçons, ne parvient pas à construire une équipe « communales », on le voit mal se lancer dans l’entreprise régionale de 2014. Et pendant ce temps là, on annonce la fermeture de l’usine Ford à Genk, dans le Limbourg (flamand), et la perte d’emploi de 4.500 travailleurs. Continuer la lecture